Joyeux temps de Noël à tous!

Aujourd’hui nous commémorons la naissance de Jésus-Christ, le Fils de Dieu venu dans le monde pour mourir sur la croix pour nos péchés. Cet événement est très important pour la chrétienté, car sans la naissance de Jésus, nous ne pourrions pas parler de sa mort expiatoire et de sa résurrection d’entre les morts. Chaque phase de la vie de Jésus est importante.

Luc 2.1-20

1 Or, en ce temps-là, parut un décret de César Auguste pour faire recenser le monde entier. 2 Ce premier recensement eut lieu à l’époque où Quirinius était gouverneur de Syrie. 3 Tous allaient se faire recenser, chacun dans sa propre ville; 4 Joseph aussi monta de la ville de Nazareth en Galilée à la ville de David qui s’appelle Bethléem en Judée, parce qu’il était de la famille et de la descendance de David, 5 pour se faire recenser avec Marie son épouse, qui était enceinte. 6 Or, pendant qu’ils étaient là, le jour où elle devait accoucher arriva; 7 elle accoucha de son fils premier-né, l’emmaillota et le déposa dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle d’hôtes. 8 Il y avait dans le même pays des bergers qui vivaient aux champs et montaient la garde pendant la nuit auprès de leur troupeau. 9 Un ange du Seigneur se présenta devant eux, la gloire du Seigneur les enveloppa de lumière et ils furent saisis d’une grande crainte. 10 L’ange leur dit : « Soyez sans crainte, car voici, je viens vous annoncer une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : 11 Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur qui est le Christ Seigneur; 12 et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » 13 Tout à coup il y eut avec l’ange l’armée céleste en masse qui chantait les louanges de Dieu et disait : 14 « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix pour ses bien-aimés. » 15 Or, quand les anges les eurent quittés pour le ciel, les bergers se dirent entre eux : « Allons donc jusqu’à Bethléem et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître. » 16 Ils y allèrent en hâte et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la mangeoire. 17 Après avoir vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit au sujet de cet enfant. 18 Et tous ceux qui les entendirent furent étonnés de ce que leur disaient les bergers. 19 Quant à Marie, elle retenait tous ces événements en en cherchant le sens. 20 Puis les bergers s’en retournèrent, chantant la gloire et les louanges de Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, en accord avec ce qui leur avait été annoncé.

Le texte que nous venons de lire raconte l’histoire de la naissance de Jésus et donne plusieurs détails d’ordre géographique, politique, historique et spirituel. Toutes ces informations servent à démontrer que la naissance de Jésus est un évènement unique et extraordinaire qui a bouleversé le cours de l’histoire.

Après quatre cents ans de silence –en effet, Dieu n’a plus parlé au peuple d’Israël depuis le prophète Malachie – Dieu révèle à son peuple que Jésus est le Messie qu’Israël attendait.

La crèche de Bethléem n’est pas juste un berceau comme les autres. Certes, elle a servi à coucher le bébé Jésus, mais elle symbolise également le livre dans lequel Dieu parle à l’humanité.

LES QUATRE LANGAGES DE LA NATIVITÉ

Révélation

Tout a commencé au nord de la Palestine, dans la ville de Nazareth, lorsque l’ange Gabriel révèle à une jeune fille nommée Marie qu’elle sera bientôt enceinte. Il lui révèle son nom, à quoi il sera appelé et les conditions de sa conception.

31 Voici : bientôt tu seras enceinte et tu mettras au monde un fils; tu le nommeras Jésus. 32 Il sera grand. Il sera appelé « Fils du Très-Haut », et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son ancêtre. 33 Il régnera éternellement sur le peuple issu de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. 34 Marie dit à l’ange : Comment cela se fera-t-il, puisque je suis vierge? 35 L’ange lui répondit : L’Esprit Saint descendra sur toi, et la puissance du Dieu très-haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. (Lc 1.31-35)

L’Ange Gabriel révèle donc à la future mère que l’enfant sera conçu par l’action du Saint-Esprit, c’est-à-dire par une semence incorruptible. Le Saint-Esprit viendra la couvrir et déposera la semence divine dans son sein. Jésus sera un saint enfant qui naîtra sans péché. Il ajoute aussi que l’enfant sera issu de la tribu de Juda, soit de la lignée royale de David. Étant Fils de Dieu et en raison de sa généalogie, il sera doublement Roi.

Neuf mois plus tard, cette fois au sud de la Palestine, dans la région de Bethléem, un autre ange du Seigneur apparait aux bergers qui gardaient leurs troupeaux. Il leur annonce un message très important : « Un enfant est né à Bethléem, c’est lui le Messie d’Israël. »

8 Dans les champs environnants, des bergers passaient la nuit pour garder leurs troupeaux. 9 Un ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Une grande frayeur les saisit. 10 Mais l’ange les rassura : N’ayez pas peur : je vous annonce une nouvelle qui sera pour tout le peuple le sujet d’une très grande joie. 11 Un Sauveur vous est né aujourd’hui dans la ville de David; c’est lui le Messie, le Seigneur (2.8-11).

À la lumière des deux récits que nous venons de lire, Dieu nous révèle que l’enfant qui vient de naître est le Fils de Dieu, le Sauveur du monde, le Messie d’Israël, le Seigneur (Roi). La sagesse de Dieu nous dépasse! Il nous est en effet impossible d’expliquer la contradiction qui règne entre le cadre de la naissance de l’enfant et sa nature : le Roi est né dans une étable et a été déposé dans une crèche.

L’amour

Dans la crèche de Bethléem est couché un bébé exceptionnel. Siméon, homme juste et pieux, le confirme lorsqu’il reçoit dans ses bras l’enfant Jésus. Il bénit Dieu et fait une prière prophétique : « Car mes yeux ont vu ton salut » (2.30). Siméon dépeint Jésus comme étant le Salut. La traduction du Semeur rend le verset dans des termes beaucoup plus riches : « Car mes yeux ont vu le Sauveur qui vient de toi ». Jésus est plus que le Messie d’Israël, il est le Sauveur du monde.

Le titre de Sauveur fait référence à la mission salvatrice que Christ est venu accomplir sur la terre. Jésus parle à ses disciples en ces termes : Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs (Mc 10.46).

Ainsi donc, dans la crèche de Bethléem était couché le Rédempteur de l’humanité. Il est venu donner sa vie en rançon pour libérer l’homme du joug du péché.

La crèche raconte l’histoire de la folie de Dieu (1 Co 1.23). Cette folie s’appelle l’amour infini. Cet amour a conduit Dieu à immoler son fils sur la croix comme victime expiatoire pour nos péchés. Christ est mort pour permettre à l’homme de se réconcilier avec son Créateur. Dans la crèche se cache le mystère du salut de Dieu pour l’humanité.

Changement de statut

À la différence des évangiles synoptiques, l’évangéliste Jean relate l’histoire de la venue de Jésus sans évoquer la mission de Joseph et de Marie.

1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement avec Dieu. 3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. 4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes…. 11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. 12 Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, 13 lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.

Dans la crèche de Bethléem était couché le miracle de Dieu. L’enfant Jésus était la parole éternelle de Dieu. Cette parole s’est faite chair tout en demeurant Dieu. Quel beau miracle! Jésus est le plus grand miracle de tous les temps. Il est pleinement Dieu et pleinement homme. Deux natures habitent en Jésus : divine et humaine. C’est ça le miracle de l’incarnation.

Comme nous venons de le dire, Jésus est venu donner sa vie en rançon pour le péché de l’humanité. Quiconque croit à son sacrifice, change de statut. Il passe de l’état d’homme pécheur, condamné et perdu pour l’éternité à celui d’enfant de Dieu (Jn 1.12). Il est sauvé par grâce, justifié au moyen de l’œuvre de la croix (Rm 8.1-8). Il passe des ténèbres à l’admirable lumière, de la puissance de Satan à la puissance de Dieu (Ac 26.18).

Solutions

Le quatrième langage de la nativité s’appelle « solutions ». Dieu se révèle comme étant celui qui apporte des solutions à ceux et celles qui espèrent en lui. Zacharie et Élisabeth étaient un couple passionné de Dieu. Luc témoigne que : Tous deux étaient justes devant Dieu, observant d’une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur (1.6). Malgré leur bonne réputation, Zacharie et Élisabeth, forts avancés en âge, étaient stériles. Un jour alors que Zacharie offrait le sacrifice à l’autel, l’ange du Seigneur lui apparait et lui annonce un message qui changera le reste de sa vie :

Mais l’ange lui dit : Ne crains point, Zacharie; car ta prière a été exaucée. Ta femme Élisabeth t’enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean… 16 il ramènera plusieurs des fils d’Israël au Seigneur, leur Dieu; 17 il marchera devant Dieu avec l’esprit et la puissance d’Elie, pour ramener les cœurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé (1.15-16).

L’Éternel apporte une solution au problème du couple. Élisabeth rend grâce au Seigneur qui a trouvé une solution à la honte qu’elle éprouvait de ne pas avoir d’enfant.

Marie est la jeune fille que l’Éternel a choisie pour porter l’enfant Jésus. Lorsque l’ange lui apporte ce message, elle est troublée et se demande comment cela pourra se produire puisqu’elle ne connait pas d’homme. L’ange lui répond :

Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu…. 37 Car rien n’est impossible à Dieu (vv. 35-37).

Joseph et Marie sont des jeunes parents dont la mission, qui consistait à éduquer le divin enfant, dérangeait l’enfer. Or, le Diable inspire au roi Hérode un projet maléfique pour exterminer tous les enfants âgé entre zéro et cinq ans. Imaginez l’état d’esprit de Joseph et Marie : angoisse, insomnie, agitation. Où vont-ils bien pouvoir cacher l’enfant? L’Éternel envoie son ange qui apportera la solution aux jeunes parents :

Voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit : Lève-tôt, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Égypte, et restes-y jusqu’à ce que je te parle; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr. Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Égypte (Mt 2.13-14).

L’Éternel met ainsi fin aux menaces du roi Hérode qui avait privé Joseph et Marie de leur paix. Dieu est en mode solution. Tout au long du ministère de Jésus, le Seigneur se révèle comme étant la solution aux problèmes de tous ceux et celles qui s’approchent de lui.

Lors de sa prédication dans la maison de Corneille, l’apôtre Pierre a décrit Jésus comme étant celui qui fait du bien et trouve des solutions à ce qui tourmente l’homme : Vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui (Ac 10.38).

CONCLUSION

La naissance de Jésus est un fait historique qui a un impact sur le monde et notre foi. Jésus est le fils de Dieu, le Messie d’Israël et le Sauveur du monde. Toute la Bible annonce son origine divine, sa nature humaine, sa naissance miraculeuse, sa mission – c’est-à-dire sa mort et sa résurrection pour le salut de l’humanité. Voilà pourquoi l’ange le désigne par ce titre remarquable : le Sauveur.

Il est vrai que la date de naissance de Jésus n’est pas le 25 décembre. Mais l’événement de sa naissance est un fait réel. Sa venue dans le monde est le plus grand miracle de tous les temps.

Il est important de reconnaitre que Jésus est le Fils Dieu et qu’il est venu dans le monde pour mourir sur la croix comme victime expiatoire pour nos péchés. Par cette mort expiatoire, Jésus nous a rachetés de notre mauvaise manière de vivre.

Amen.

Rév. J. Kabuya Masanka, Ph.D.

Église la Citadelle, le 23 décembre 2018

 

© 2018 Église La Citadelle - Tous les droits sont réservés.

Suivez-nous :