Wouah! Combien le Seigneur est bon! Combien notre Seigneur est magnifique! Loué soit notre Dieu pour toutes les grandes choses qu’il fait dans nos vies!

Nous voici arrivé au dernier dimanche de notre année de conquête. Que toute la gloire revienne à notre Dieu, notre divin berger. Il nous a conduit pas à pas depuis le premier jour de l’année 2017 jusqu’à ce dernier jour de l’année. Il a veillé sur chacun de nous pendant 365 jours. C’est avec raison que le psalmiste s’exclame : Comment rendrai-je à l’Éternel tous ses bienfaits envers moi? (Ps 116.12).

Encore quelques heures et nous débuterons l’année 2018. Sachez que le Seigneur nous donne une nouvelle année afin que nous puissions voir sa gloire. La prière de mon cœur, c’est que le Seigneur abaisse son regard sur votre vie, qu’il fasse luire sa face sur vous et qu’il envoie la pluie abondante de ses riches bénédictions sur votre famille, votre travail, vos études, vos affaires et vos projets afin que vous puissiez porter des fruits de meilleurs qualités en 2018.

Le dernier message de l’année est souvent pour moi l’occasion que le Seigneur me donne pour annoncer le thème de la nouvelle année qui commence et en même temps donner les grandes lignes qui guideront notre Église tout au long de l’année.

JOSUÉ 24.13-15

13 Je vous ai donné un pays que vous n’aviez pas cultivé, des villes que vous n’aviez pas construites et que vous habitez, des vignes et des oliviers que vous n’aviez pas plantés et qui vous servent de nourriture. 14 Maintenant, craignez l’Éternel et servez-le avec intégrité et fidélité. Faites disparaître les dieux que vos ancêtres servaient de l’autre côté de l’Euphrate et en Égypte et servez l’Éternel. 15 Mais si vous ne trouvez pas bon de servir l’Éternel, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir : soit les dieux que vos ancêtres servaient de l’autre côté de l’Euphrate, soit les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez. Quant à ma famille et moi, nous servirons l’Éternel.

Le verset 14 est le verset que le Seigneur nous donne pour l’année 2018. Relisons ensemble ce passage : Maintenant, craignez l’Éternel, et servez-le avec intégrité et fidélité. La version le Semeur traduit ce verset dans des termes encore plus explicites Respectez l’Éternel et servez-le de façon irréprochable et avec fidélité.

Le peuple d’Israël venait de terminer la conquête, de partager le pays reçu en héritage et de s’installer dans le pays de Canaan. Josué, le leader qui a conduit la conquête, exhorte son peuple à rester fidèle à Dieu. Il emploie deux expressions riches de sens pour révéler au peuple d’Israël la qualité de vie qu’il devra développer pour témoigner sa fidélité à Dieu : Craindre et servir l’Éternel avec intégrité et fidélité.

Le texte que nous venons de lire est le discours d’adieux que Josué, arrivé au soir de sa vie, adresse au peuple d’Israël de la deuxième génération suivant la sortie d’Égypte. Il s’agit des enfants nés pendant les quarante ans d’errance dans le désert. Bien que cette génération n’ait pas connu Pharaon, le roi tortionnaire, et la délivrance du pays d’Égypte, elle a tout de même eu le privilège de mener la conquête du pays promis. Nous sommes en présence d’une génération qui peut témoigner des nombreux signes et prodiges de Dieu.

En voici quelques-uns :

  • Le passage du Jourdain à pied sec (Jos 3.1-17)
  • La chute des murs de Jéricho (Jos 6.6-20)
  • Les diverses victoires sur le pays de Canaan (Jos chap. 6-12)
  • L’accomplissement des promesses faites à Abram (Gn 15.13)
  • Le partage du pays de Canaan héritage que l’Éternel avait promis à la postérité d’Abram (Jos 14-19)

Josué s’adresse au peuple d’Israël, peuple qui était déjà bien installé dans le pays depuis quelques années. Il occupait des villes et des maisons qu’il n’avait pas construites, buvait l’eau des puits qu’il n’avait pas creusés, mangeait des vignes et des oliviers qu’il n’avait pas cultivés. Il était un peuple richement béni de Dieu.

Maintenant que le pays est conquis et que le peuple est confortablement installé, Josué a peur qu’Israël se prostitue en allant vers les divinités païennes des nations conquises. C’est pourquoi il exhorte Israël à demeurer fidèle à l’Éternel, puisque Dieu s’est montré fidèle à son peuple en accomplissant ses promesses. La prospérité et le succès futurs d’Israël dépendront de son attachement à Dieu.

Sens de l’expression fidélité

Dans l’AT, la fidélité vient de mot ‘emounah, du verbe aman qui signifie « tenir ferme, être solide », d’où l’expression « être digne de confiance ». C’est de ce verbe que découle le mot « amen ». Dans le NT (pistis = foi, fidélité – les deux idées étant étroitement liées – d’où l’adjectif verbal pistos qui signifie « croyant, fidèle ».

La fidélité est un des traits de caractère primordiaux de Dieu. Il est celui qui promet et qui exécute : Je vous rétablirai dans votre pays, et vous saurez que moi, l’Éternel, j’ai parlé et agi, dit l’Éternel (Ez 37.14). La fidélité de Dieu est basée sur son alliance : Mais je me souviendrai de mon alliance avec toi au temps de ta jeunesse, et j’établirai avec toi une alliance éternelle (Ez 16.60). Elle est aussi basée sur sa puissance puisque sa parole ne revient pas vers lui sans avoir produit son effet : Il en sera de même de la parole que j’ai prononcée : elle ne reviendra jamais vers moi à vide, sans avoir accompli ce que je désirais et sans avoir atteint le but que je lui ai fixé (Es 55.11).

Par rapport au croyant de la nouvelle alliance, la fidélité désigne toute personne attachée à Jésus par la foi : Paul, apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, aux saints et fidèles dans le Christ Jésus, qui sont à Éphèse : Grâce et paix à vous, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ! (Ep 1.1-2)

La fidélité évoque deux autres sens. D’abord, il désigne celui qui remplit ses devoirs, ses obligations : Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres (2 Tm 2.2). Ensuite, il désigne celui qui est constant dans son attachement : Il se rendit ensuite à Derbe et à Lystre. Et voici, il y avait là un disciple nommé Timothée, fils d’une femme juive fidèle et d’un père grec. (Ac 16.1). Le thème de la fidélité que nous aborderons en 2018, touche à tous les domaines de la vie : fidélité à Dieu, fidélité à son conjoint(e), fidélité à son église locale, fidélité à son employeur, etc.

QUATRE GRANDS AXES POUR L’ANNÉE 2018

Le mot d’ordre du Seigneur pour son peuple en 2018 est clair et précis : Maintenant, craignez l’Éternel, et servez-le avec intégrité et fidélité. Cette parole nous révèle le cœur de Dieu pour la nouvelle année. Pour nous aider à saisir la profondeur de la pensée de Dieu, voici quatre aspects de ce que Dieu attend de nous.

2018, année de passion pour Dieu

Le roi David introduit le Psaume 18 par une déclaration solennelle qui doit être le principe de notre marche avec Dieu en 2018. Il affirme : Je t’aimerai, ô Éternel, ma force! (Ps 18.2). Jésus résume toute la Loi en deux principes qui révolutionnent la foi :

29 Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est un seul Seigneur; 30 et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée, et de toute ta force. C’est là le premier commandement. 31 Et le second lui est semblable : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Il n’y a point d’autre commandement plus grand que ceux-ci (Mc 12.29-31).

La passion est un amour ardent pour Dieu. En 2018, nous devons aimer Dieu non pour ce que ce qu’il fait et accomplit ou ce qu’il nous donne au quotidien, mais pour ce qu’il est : notre Dieu, Créateur, source de vie, source de notre bien-être, Roi, Père, Berger, Rocher sur lequel nous nous tenons, le bouclier qui nous protège, la lumière qui nous éclaire.

L’amour pour Dieu se révèlera par une soif de le connaitre et d’entrer dans son intimité. C’est cette foi qui animait Moïse lorsqu’il a adressé cette belle prière à Dieu : Et Moïse dit : Fais-moi voir, je te prie, ta gloire (Ex 33.18). Quant à David, il pousse ce cri de cœur à Dieu :

2 O Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche. Mon âme a soif de toi, mon corps soupire après toi, dans une terre aride, desséchée, sans eau. 3 C’est pourquoi je t’ai contemplé dans le sanctuaire pour voir ta force et ta gloire, 4 car ta bonté vaut mieux que la vie. Mes lèvres célèbrent tes louanges. 5 Ainsi je te bénirai toute ma vie, je lèverai mes mains en faisant appel à toi. 6 Je serai rassasié comme par une nourriture succulente et abondante, et, avec des cris de joie sur les lèvres, je te célébrerai, 7 lorsque je penserai à toi sur mon lit, lorsque je méditerai sur toi pendant les heures de la nuit. (Ps 63.2-7)

2018, année de consécration

Josué rappelle à Israël qu’il est le peuple que l’Éternel a libéré de la servitude de l’Égypte et qu’il a été mis à part pour servir Dieu. Dans la Nouvelle Alliance, Jésus nous a libérés de la servitude du péché et nous a mis à part pour servir sa gloire. Chacun de nous est mis à part pour Dieu. Le Seigneur nous appelle à réaliser que nous sommes une nation sainte, acquise par son sang et que, par conséquent, en tant que rachetés, nous devons vivre totalement pour lui. Vivre totalement pour Christ signifie qu’il faut lui donner le meilleur de nous-même afin que nous puissions dire comme l’apôtre Paul :

J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi (Ga 2.20).

En 2018, offrons notre vie sur l’autel de Dieu comme un sacrifice vivant, saint et agréable. Concrètement, offrons notre langue, nos mains, nos pieds et nos pensées comme un sacrifice agréable à Dieu. Bref, menons une vie qui plait au Seigneur c’est-à-dire conforme à sa volonté telle qu’elle est décrite dans sa Parole (Rm 12.1-2).

2018, année de dévouement

Âgé de 110 ans, Josué est au soir de sa vie. Après avoir servi dans l’armée d’Israël en compagnie de Caleb et Moïse, il a droit à une retraite bien méritée. Josué dévoile une fois de plus ses qualités de chefs spirituels lorsqu’il prend fermement position pour l’Éternel : Moi et ma maison, nous servirons l’Éternel (Jos 24.15b). Josué s’engage à servir Dieu et entraine toute sa famille avec lui. Le service de Dieu est l’expression de son amour. Il s’engage à le servir avec zèle, affection, empressement, loyauté. Quel modèle pour nous! Notre façon de vivre témoigne de la force de notre décision de servir Dieu.

2018, année de stabilité

Le peuple doit choisir s’il veut obéir à l’Éternel, qui a déjà prouvé sa fidélité, ou obéir aux divinités locales, qui ne sont que des idoles fabriquées par les hommes. Le choix entraine des conséquences : détruire les autres dieux pour s’attacher totalement à l’Éternel. L’obéissance et le service sont l’expression visible de leur attachement.

Nous voici au seuil de la nouvelle année. Le Saint-Esprit nous adresse le même message : nous devons nous attacher à Dieu et lui obéir.

Une telle attitude n’est possible que dans la mesure où nous revenons à la Parole de Dieu. Le refroidissement spirituel est un danger contre lequel la Bible nous met en garde. Replaçons Dieu au centre de notre vie afin de ranimer notre flamme. La Parole de Dieu fait loi en matière de marche chrétienne.

Le Seigneur cherche encore aujourd’hui un peuple qui s’attache à lui et lui obéit. Alors que nous sommes au seuil de l’année 2018, fixons nos yeux sur nos ainés dans la foi comme l’apôtre Paul :

35 Qui nous séparera de l’amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? 36 selon qu’il est écrit : C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour, Qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.37 Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. 38 Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, 39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. (Rm 8.35-39)

 

 

CONCLUSION

2018, une année de fidélité

Le Seigneur nous donne une nouvelle année de grâce comme il a donné à Israël un pays béni. L’année 2018 s’annonce riche en bénédictions. J’ai hâte de voir ce que le Seigneur va faire dans votre vie. Sachez que le cri de cœur de Dieu pour l’année 2018, c’est qu’il se lève à la Citadelle une armée d’hommes fidèles, des femmes fidèles et une jeunesse fidèle.

Un grand défi vous attend en 2018. Faites de votre relation avec Dieu la priorité des priorités. Faites les bons choix pour bâtir une relation solide, durable et stable avec Dieu.

Le mot d’ordre de Dieu pour 2018 c’est :

  • devenez un homme ou une femme passionné(e) pour Dieu
  • devenez un homme ou une femme consacré(e) à Dieu
  • devenez un homme ou une femme dévoué(e) pour Dieu
  • devenez un homme ou une femme ferme et stable dans votre marche avec Dieu

Ainsi vous serez un(e) époux (épouse), un(e) ami(e), un(e) employé(e) de référence en 2018.

Amen!

 

Kabuya Masanka, Ph.D.
Église la Citadelle / 31 décembre 2017

© 2018 Église La Citadelle - Tous les droits sont réservés.

Suivez-nous :